Posts Tagged ‘Suède’

Stockholm en hiver (deuxième partie)

25 janvier 2011

Hermans1
De la salle de l’incontournable Hermans, on peut regarder passer les bateaux qui relient les îles qui composent la capitale suédoise. Même par un temps brumeux, la vue a quelque chose de magique. A droite de la photo, un parasol replié attend l’été pour accueillir des clients à la terrasse de ce restaurant végétarien.

Nous y avons déjeuné un mercredi car ce jour-là le buffet de midi est 100 % végétal. Pour 100 SEK* (€11,21) on peut se régaler d’un grand choix de plats chauds et froids. Ce prix comprend les boissons chaudes (café, thé et tisanes). J’ai mangé tout ceci…

H_Entree1H_Plat1

 
 
 
 
 
 

H-Dessert3

 
 … en laissant un peu de place pour un des desserts qui, comme les autres boissons, sont en sus.

Hermans se trouve à Fjällgatan 23B, au coin nord-est de l’île de Södermalm. Pensez à réserver une table près de la fenêtre afin de profiter de la vue.
 

Nettement plus petit, mais encore meilleur à mon avis du point de vue culinaire, est Hermitage, situé à Stora Nygatan 6, au coeur de la vieille ville (Gamla Stan). La formule est similaire – buffet plus boissons chaudes – et nous y avons très bien mangé pour 90 SEK* (€10,07). Les petits pains étaient vraiment excellents.

Hermitage1

Juste en face, à Stora Nygatan 11, se trouve Sattva Naturbageriet, une boulangerie bio qui vend du pain et de la pâtisserie végans. La boutique principale de l’enseigne est à Krukmakargatan 27A.

Chez Chutney (Katarina Bangata 17-19), une clientèle jeune et quelques touristes avertis se délectent de plats végétariens et végans joliment présentés (malheureusement mon appareil photo était en grève ce jour-là) en portions américaines. Ne sachant pas s’ils avaient adopté aussi la coutûme outre-Atlantique des "doggy bags", et n’osant pas demander, j’ai encore une fois été obligée de terminer mon assiette.

Abyssinia+P1

C’était le cas également au restaurant éthiopien Abyssinia, Vanadisvägen 20, à une promenade digestive de notre hôtel.

Des sélections de plats (végétariens, végétaliens ou carnés) de cette cuisine raffinée sont servies sur des sortes de grandes galettes. Tout était délicieux et bien relevé. Les desserts avaient l’air moins original mais en tout cas, on n’avait plus de place.

L’accueil chaleureux et le service attentif ont rendu notre soirée encore plus agréable.

 
Un deuxième Abyssinia, plus grand, se trouve à Ringvägen 105, au sud du quartier de Södermalm.

Il faut se rappeler que les Suédois mangent tôt le soir (souvent autour de 18 heures) et qu’il convient de vérifier les horaires des restaurants si l’on veut sortir dîner.

On peut aussi déjeuner bien et pas cher aux marchés couverts de Stockholm. Nous en avons exploré trois.

A celui d’Östermalm, Planet Food propose plusieurs sandwiches végans et des jus fraîchement préparés sur place. A Söderhallarna, aux cinquième et sixième étages d’un nouveau centre commercial, il est facile de manger végé : au Beirut Café Deli, par exemple (les végans demanderont un mezetallrik sans yaourt). Le marché au sous-sol de Hötorget, plus cosmopolite, ravira les amateurs de chocolats et de friandises moyen-orientales.

Pour finir, voici en vrac quelques restos que j’ai notés pour une prochaine visite à Stockholm :

Lao Wai
(chinois, végé), Luntmakargatan 74
Govindas (indien, végé), Fridhemsgatan 22
Legumes (buffet végé), Hornsgatan 80
Malaysia (options végés), Luntmakargatan 98
Kokyo (options végés), Sveavägen 105

* Couronnes suédoises.
Taux de conversion au 25 janvier 2011 : €1 = 8.9 SEK

Stockholm en hiver (première partie)

21 janvier 2011

Ce n’est pas peut-être pas la belle saison, mais c’est une belle saison (et je parie qu’elles sont multiples) pour visiter cette ville enchanteresse.

Sous la neige, Stockholm sortait tout droit d’un conte de fée. La capitale suédoise était séduisante, gracieuse et surtout presque vide : pas d’embouteillages, pas de files d’attente, pas de foules dans les magasins malgré des soldes à peu près partout.

Il fait bon y flâner car tous les quartiers du centre ville sont facilement accessibles à pied, les zones sans voitures sont nombreuses et les automobilistes suédois s’arrêtent toujours aux passages piétons. Il suffit juste de garder l’oeil bien ouvert vers le bas, pour éviter le verglas, et vers le haut, où d’impressionnants glaçons menacent à tout moment de vous tomber sur la tête !

Glacons

L’eau, sous des formes moins dangereuses, est partout. Cette "Venise du Nord" (Stockholm partage le surnom avec Amsterdam et Saint-Pétersbourg) est construite sur 14 îles et on n’est jamais loin d’un quai offrant une jolie vue ou d’un pont où l’on peut rester, fasciné, à regarder défiler des flottilles de mini-banquises.

Mais on a vite froid si l’on s’arrête trop longtemps… c’est peut-être l’occasion de découvrir un des 70 musées de la ville (en voici un aperçu) ou de faire une virée dans le métro afin d’admirer les oeuvres d’art exposées dans beaucoup de stations.

Quand on a envie de se reposer et le corps et le cerveau, les vitrines invitent à la détente…

Coussins

ou à la gourmandise…

Vitrine-pain1

Stockholm est aussi une ville où il est relativement facile de manger végétal. Et malgré une idée reçue bien répandue, nous avons trouvé que ce n’était pas plus cher qu’à Paris.

Même le nombre d’heures sans lumière n’avait rien de trop redoutable : il faisait jour plus ou moins en même temps qu’à Paris en ce moment, et la nuit tombait vers 16 heures, comme à Londres en plein hiver.

D’ici quelques jours, je vous parlerai de quelques-uns des endroits où on a très bien mangé pendant notre séjour.