Posts Tagged ‘potimarron’

Pain au potimarron et aux noix

15 février 2011

Pain potimarron-noix

J’ai crée cette recette pour un concours lancé par le très beau blog Votre Pain l’année dernière mais – je ne sais trop pourquoi – je ne l’ai jamais publiée ici. Voilà qui est rectifié.

Pourquoi ces deux ingrédients en vedette ? Tout simplement parce que ce sont les seuls produits de mon jardin dont j’arrive à garder des stocks jusqu’à la prochaine récolte.

Je congèle des fruits et légumes, je prépare des réserves de confitures et de chutneys, mais ce ne sont que les potimarrons et les noix qui tiennent bons pendant un an sans sucre ni vinaigre, et sans consommer d’électricité.

Pour cette recette, j’ai utilisé du levain maison que je conserve à température ambiante et que je nourris régulièrement avec de la farine de seigle.

150 g de levain
100 g de farine de seigle complète (T130)
100 ml d’eau

500 g de farine de grand épeautre complète
½ c à c de sel de Guérande
150 ml environ d’eau légèrement tiède
1 c à s d’huile d’olive
200 g de potimarron cru
60 g de noix

La veille au soir, mélangez le levain d’abord avec les 100 ml d’eau, puis avec la farine de seigle.

Le matin, mélangez dans un grand saladier la farine et le sel. Incorporez le levain et, pour commencer, 100 ml d’eau tiède. Malaxez bien, puis ajoutez une cuillerée à soupe d’eau à la fois, jusqu’à obtenir une pâte un peu collante. Couvrez avec un torchon propre et laissez reposer 15 minutes.

Pendant ce temps, coupez le potimarron en cubes d’un centimètre environ. On peut l’éplucher, mais personnellement je préfère laisser la peau à cause de sa jolie couleur rouge soutenue qui fait contraste avec la chair orangé. Hachez grossièrement les noix.

Enduisez le plan de travail d’un peu d’huile d’olive et versez-y la pâte, qui sera déjà un peu élastique. Pétrissez-la rapidement – moins d’une minute suffira – recouvrez et laissez reposer encore 15 minutes.

Incorporez doucement les cubes de potimarron et les noix. Si la pâte commence à coller, ajoutez un peu plus d’huile. Formez une boule, recouvrez du torchon et laissez reposer pendant une heure, où jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Façonnez un pain selon votre envie. Transférez-la sur une plaque de cuisson bien farinée, couvrez et laissez gonfler de nouveau pendant 30-45 minutes. Préchauffez le four à 220°C (Th 7), en y mettant une pierre à pain si vous en avez une.

Faites glisser le pain sur la pierre, ou mettez la plaque au four. Laissez cuire environ 40 minutes et attendez que le pain soit complètement refroidi avant de déguster.

Pizza une saison

27 septembre 2010

En réfléchissant à l’impact de ma cuisine sur l’environnement pour ce concours (il vous reste trois jours pour vous y inscrire !), j’ai eu l’idée de faire une pizza uniquement avec ce que je trouvais dans mon potager : un des premiers potimarrons, les derniers épis de maïs, quelques courgettes, deux petits oignons et quelques brins de sauge.

Pizza veg2

Bien sûr, j’aurais pu y ajouter des tomates mais je trouvais intéressant aussi de tester une pizza sans fromage ni tomate.

Puisque je ne cultive pas de blé, j’ai dû sélectionner une farine qui avait subi quelques 80 km de transport au biocoop le plus proche, suivi d’environ 35 km jusqu’à chez moi. Voilà pour les ingrédients principaux… L’huile d’olive avait connu un trajet plus long, mais elle était quand-même française.

Cette recette donne deux pizzas, pour deux à quatre personnes, selon les appétits. On peut préparer la deuxième pendant la cuisson de la première (qu’on gardera ensuite au chaud) et les servir ensemble, mais je trouve plus convivial de découper et manger d’abord la première. La pâte n’en souffrira pas, et les inconditionnels des garnitures disons plus traditionnelles pourront rajouter d’autres ingrédients sur leur moitié/tiers/quart.

On peut aussi badigeonner le deuxième pâton d’un peu d’huile, le placer dans un sac plastique (en lui laissant de la place pour gonfler) et le mettre au frigo jusqu’au lendemain.

Pizza 1 saison
250 g de farine bise (T80)
½ c à c de sel
1 c à c de levure instantanée
1 c à c d’huile d’olive

Légumes pour garniture : ce que vous trouvez au potager, au marché, dans votre biocoop, dans votre panier AMAPP…

Mélangez la farine, le sel et la levure dans un saladier. Ajouter 150 ml d’eau tiède et malaxez jusqu’à obtenir une pâte un peu collante. Couvrez le saladier d’un torchon et laissez reposer 10 minutes.

Versez l’huile d’olive sur le plan de travail. Avec les mains encore huilées, placez la pâte (qui sera déjà plus élastique) là-dessus et pétrissez pendant une minute environ afin de bien incorporer l’huile. Posez le saladier à l’envers sur la pâte et laissez reposer 20 minutes.

Pétrissez de nouveau quelques secondes, remettez le saladier à l’envers et laissez reposer une heure.

Pendant ce temps, préparez vos légumes.
(J’ai fait rôtir des morceaux de potimarron et d’oignon pendant 20 minutes à 200°C, cuisiné le maïs à l’eau pendant cinq minutes et coupé les courgettes en tranches fines).

Faites préchauffer le four à 230°C (Th 8). Si vous avez une pierre à pizza, mettez-la à chauffer également.

Divisez la pâte en deux. Laissez un des pâtons sous le saladier pour tout à l’heure et farinez bien le plan de travail. Etalez l’autre pâton pour faire un cercle de 30-35 cm de diamètre (j’utilise un rouleau à pâtisserie mais vous pourriez vous aventurer à jouer les piazzioli en le jetant en l’air).

Sortez la pierre du four, ou garnissez une plaque avec du papier cuisson (rien ne nous oblige à faire des pizzas rondes, après tout). Avec précaution, transférez la pâte sur le support choisi. Ce n’est pas grave si elle perd un peu ses formes : vous pouvez essayer d’y rémédier ou la laisser telle quelle. Puis disposez les légumes par dessus le plus rapidement possible et faites cuire la pizza jusqu’à ce que les bords commencent à dorer (12 minutes dans mon four).

Dégustez avec quelques flocons de fleur de sel et un filet d’huile d’olive.

Petits gâteaux au potimarron et à l’orange

27 novembre 2009

Pumpkin cookies comp

Les potimarrons qui se bousculent dans mon panier AMAPP* en ce moment ne se conservent pas comme ceux du jardin.

Des petits points mous peuvent apparaître sur la peau et en l’espace de quelques jours, la chair se dissout dans une purée visqueuse bonne seulement pour le compost.  Il faut donc les manger au plus vite.

Pour changer des soupes et des gratins – quoique délicieux – j’étais contente de découvrir une recette de Cléa, qui propose du potimarron cru en salade, râpé et associé à des noisettes. Avec des noix, ou des noix de cajou légèrement torréfiées, ça marche très bien aussi.

Voici une autre idée : des petits gâteaux qui tirent parti de la douceur du potimarron. J’utilise la poudre à lever sans phosphates décrite par Flo dans son blog, Makanai, et du sucre de canne complet.

Pour 24 gâteaux :

140 g de potimarron râpé
100 ml d’huile neutre (arachide par ex.)
80 g de sucre roux
120 g de raisins secs
Le zeste râpé d’une orange
¼ c à c de noix de muscade fraîchement râpée
120 ml de lait de soja (ou autre lait végétal)
250 g de farine T80
Une pincée de sel
1 c à c de poudre à lever

Mélangez dans un saladier le potimarron, l’huile, le sucre, les raisins, le zeste d’orange, la noix de muscade et 100 ml de lait végétal. Dans un autre saladier, combinez la farine, le sel et la poudre à lever.

Préchauffez le four à 180°C (Th 4).

Incorporez doucement la farine à l’ensemble. Ajoutez suffisamment de lait pour obtenir une pâte un peu collante.

Recouvrez deux plaques avec du papier sulfurisé. Avec une cuillère à soupe, déposez environ 12 tas de pâte sur chaque plaque, bien espacés, puis étalez-les un peu. Enfournez une vingtaine de minutes, en retournant les plaques à mi-cuisson.

Laissez refroidir et savourez. Les gâteaux se gardent…

* Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne de Proximité. Notre village de 500 âmes a la chance d’en avoir une – et en plus elle est bio !