Posts Tagged ‘kochujang’

Châtaignes d’eau au kochujang

9 juin 2010

Un des grands plaisirs de manger végétalien est de découvrir de nouveaux ingrédients et d’apprendre à les cuisiner. Mais parfois ça fait du bien aussi de revisiter les classiques carnés.

Moi qui n’ai jamais aimé la viande, j’en cuisinais autrefois surtout pour les invités, en faisant le maximum pour en déguiser le goût. Cette approche marche à merveille aves les plats épicés, et personne ne s’est plaint quand j’ai remplacé le porc dans cette spécialité coréenne, adaptée d’une recette de Madhur Jaffrey, par des champignons de Paris ou, plus récemment, par des châtaignes d’eau.

Korean veg 2

On peut préparer une quantité plus importante du kochujang (qu’on appelle aussi kochuchang, gochujang…), car il se conserve bien au réfrigérateur pendant plusieurs semaines. L’ingrédient principal, le miso, est une pâte de soja fermentée qu’on trouve dans les épiceries asiatiques. J’utilise une version bio qui contient aussi du riz.

Ce plat servira 4 à 6 personnes.

Pour le kochujang

4 c à s de miso rouge
1 c à s de paprika
½-1 c à c de piment de Cayenne
1 c à s de sucre

et puis

Un beau morceau de gingembre frais (3-4 cm)
2 gousses d’ail
Une boîte (580 ml) de châtaignes d’eau
Un oignon
Un poivron rouge
Une courgette
2 c à s d’huile
Le jus d’un demi-citron vert
1 c à c de vinaigre de riz
1 c à c de tamari

Mélangez bien les ingrédients pour le kochujang et rajoutez suffisamment d’eau pour obtenir une pâte épaisse.

Hachez très finement le gingembre et l’ail et incorporez-les au kochujang. Egouttez les châtaignes d’eau et mélangez-les avec la pâte.

Coupez l’oignon et le poivron en gros morceaux (comme pour des brochettes). Coupez la courgette en tranches épaisses.

Dans un wok ou une grande sauteuse, faites revenir l’oignon dans l’huile, jusqu’à ce qu’il commence à roussir. Réservez. Faites revenir brièvement le poivron, puis la courgette. Ajoutez la pâte de kochujang et les châtaignes, et laissez cuire quelques minutes, jusqu’à ce que l’huile commence à se séparer de la sauce.

Remettez les oignons réservés, le jus de citron vert, le vinaigre de riz et le tamari, avec quelques cuillerées d’eau, au besoin, pour allonger la sauce.

Servez avec du riz japonais.

N.B. Nul besoin de rajouter du sel : le miso en contient déjà suffisamment.