Le Cake Dundee : un gâteau convivial

Vegan Dundee cake

Dans la série "tout ce qu’on peut faire en ligne", je n’aurais jamais pensé à cuisiner… jusqu’au jour où je tombe sur le projet "bakealong" lancé par Dan Lepard, boulanger et pâtissier extraordinaire qui écrit pour le Guardian de Londres.

L’idée, c’était que les gourmands se rassembleraient chez eux à la même heure pour suivre ensemble une recette de Cake Dundee par Internet interposé. Ce gâteau riche en fruits secs est pourtant moins lourd que le traditionnel gâteau de noël anglais.

Mais ce qui m’a vraiment plu c’est que Dan proposait de conseiller les internautes-cuistots sur des versions tenant compte des allergies alimentaires et des régimes spécifiques. Bien sûr, j’ai tout de suite pensé à un gâteau végétalien. D’ailleurs, ce serait l’occasion de tester la préparation aux graines de lin pour remplacer les oeufs, suggérée par Deborah du Gentle Gourmet lors de ma visite au Paris Vegan Day la semaine dernière.

Quelques jours avant le grand événement, Dan a mis en ligne la liste d’ingrédients, en expliquant comment remplacer ceux qui pourraient poser problème. J’ai donc tout sorti, pesé et photographié quelques heures à l’avance, rejoignant la ligne de départ plus organisée que d’habitude.

Dundee cake ingredients

Sont déjà réunis des cuisiniers de plusieurs pays : Etats-Unis, Inde, Allemagne, Finlande… et même Australie, où il est deux heures du matin en plein été. En France, nous sommes au moins deux. En attendant le top chrono, on s’envoie de petits messages par la liste de discussion, en parlant du temps qu’il fait, de ce que font nos chats (car les chats sont présents dans presque toutes les cuisines, paraît-il)…

A 1600 (heure française), les premières instructions apparaissent sur mon ordi portable, que j’ai posé sur une table un peu à l’écart du centre de l’action pour le protéger d’éclats de fruits secs et de poussière de farine.

Mon mélange huile-sucre fait triste mine à côté des images sur l’écran mais après l’adjonction des "oeufs" il commence à avoir l’air plus gaillard. Quand j’ajoute les amandes en poudre, il ne me semble pas trop tôt pour goûter la pâte. Eh oui, ça promet…

La méthode continue à défiler sur l’écran. D’autres participants partagent leur progrès ou lancent des "au secours !" auxquels Dan répond gentiment tout en préparant lui-même deux gâteaux, dont un sans gluten et sans oeufs.

Il y a même des talentueux qui réussissent à cuisiner, écrire et mettre en ligne des photos tout en même temps – et probablement à caresser leur chat aussi. Ce n’est pas mon cas, mais au moins mon clavier reste quasi-impeccable.

Seth et moi avons testé au petit-déjeuner ce cake enrichi d’une forte dose de convivialité et de bonne humeur. On pourrait aussi le garder jusqu’à Noël, en le piquant de petits trous et en le "nourrissant" de whisky.

Cliquez ici pour retrouver la recette originale (en anglais).

Voici ma version végétalienne.

Pour les "oeufs végétaux" :

80 g graines de lin

Mettez les graines de lin dans une casserole avec 750 ml d’eau et portez à ébullition. Laissez mijoter pendant 20-30 minutes, jusqu’à obtenir une consistance de blanc d’oeuf cru. Vider le tout dans une passoire posée au-dessus d’un petit saladier et prélevez 6 cuillerées à soupe du liquide pour le cake. Verser le reste dans un bac à glaçons et mettez-le tout de suite au congélateur (1 glaçon = 1 oeuf).

Pour le cake :

90 ml d’huile neutre
150 g de sucre semoule
Le zeste râpé d’une orange
250 g de farine T80
1 c à c de poudre à lever
100 g de confiture d’oranges ou d’abricots
100 g de poudre d’amandes ou de noisettes
375 g de raisins secs (un mélange de raisins de Smyrne et de raisins de Corinthe convient bien)
100g d’écorces d’orange confites
100g de cerises confites
100 g d’amandes entières émondées

Mesurez et préparez le reste des ingrédients. Mélangez la farine et la poudre à lever.

Tapissez le fond et le pourtour d’un moule rond de 20 cm de trois ou quatre épaisseurs de papier sulfurisé.

Battez l’huile et le sucre jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Puis ajoutez, dans l’ordre et en mélangeant bien après chaque addition : le zeste d’orange, un tiers de la farine, le remplacement d’oeuf (en deux fois), la confiture, la poudre d’amandes ou de noisettes, et le reste  de la farine.

Préchauffez le four à 150°C (Th 3).

La pâte doit être assez épaisse, mais si elle vous paraît très dure à travailler, ajoutez une ou deux cuillerées à soupe d’eau ou de lait végétal.

Ajoutez les raisins, les écorces d’oranges et les cerises confites, et mélangez bien.

Versez cette préparation dans le moule, couvrez d’une feuille de papier alu et enfournez 45 minutes. Versez de l’eau bouillante sur les amandes entières laissez-les tremper pendant environ 15 minutes. Puis égouttez-les, et séchez-les délicatement avec un torchon.

Après 45 minutes, sortez le cake du four et posez les amandes sur la surface, en appuyant légèrement. La tradition veut une disposition circulaire (voir photos) mais vous pouvez aussi arranger les amandes comme cela vous chante. Ne réfléchissez pas trop cependant, car le cake n’apprécie pas d’être dérangé longtemps à ce stade. Remettez-le au four doucement – sans le papier alu – dès que vous aurez terminé.

l - Almonds added

Baissez la température du four à 130°C (Th 2) et laissez cuire encore 60-90 minutes. Un couteau inséré au milieu (on peut faire cela en toute discrétion en soulevant une amande et en la reposant après) doit en ressortir presque sec.

Mélangez une cuillerée à café de sucre avec un peu d’eau et badigeonnez-en la surface du gâteau. Remettez-le au four encore une dizaine de minutes et laissez refroidir dans le moule.

1 réponse to “Le Cake Dundee : un gâteau convivial”

  1. article en anglais, articles en anglais, article anglais, articles anglais, article journal anglais, article anglais sur l’actualité, latest news, trends…

    […]Le Cake Dundee : un gâteau convivial « Aspiring Vegan[…]…

Laisser un commentaire